Bonsoir

Publié le par Marie-Laure

BONSOIR,
Envie de vous décrire un instant.
Quelques minutes,quelques secondes.
L'instant où le ciel s'endort.
L'instant où dans ses voiles nocturnes la nuit enveloppe la terre.
Le soir tombe.
Vite.
Tout au long de l'année,l'heure reste immuable.
Cérémonie ancestrale et naturelle.

Le rite s'accomplit.
Les couleurs froidissent.
Teintes métallliques.
L' indigo et l'acier s'associent.
Le mercure fait surface.
Juste une éclaircie dans le ciel.
Le turquoise s'habille d'azur.
Le soleil décline.
Sa robe s'affadit.
Les sons semblent s'estomper.
Les bruits s'amenuisent.
L'air devient plus lourd comme si la terre exalait un long soupir avant de s'endormir.
C'est un instant magique,les couleurs se voilent tandis que les parfums deviennent plus pourds,plus épais.


Subitement le décor change.
Les nuages s'éclairent.
Barbe à papa monstrueuse s'éparpillant dans les franges cotonneuses.
Le rose étale toutes ses facettes.
Il s'enhardit,progresse, enfle,pétille.
L'astre du jour joue à cache cache.
Il rejoint l'horizon.
Se pose à la surface,loin très loin sur le bord de la terre.
Quelques secondes d'intensité.
Instants fugaces.

Au moment où le soleil touche l'océan,il flamboit.
Explosion.
Une nuée incandescente semble fuser des profondeurs.
Jaillissement lumineux.
Bombe au mercure exhalant son souffle brulant.
Le soleil a rendez vous avec la mer.
Son baiser est ardent.
L'étreinte sulfureuse et brutale.
La mer ouvre ses abysses et happe l'astre fuyant.
Le tumulte flamboyant s'assagit subitement.
Juste une pause avant le dénouement.
Habit de pourpre.
La scène s'embrasse puis s'éteint lentement.
La mer a absorbé le globe de lumière.
La surface s'assagit et se calme.
Le soir est là.
Parure prenant aux mauves toutes ses fragances.
Théatre d'ombres chinoises.
Instant fragile.
Suspension des couleurs.
Quelques minutes avant l'extinction de tous les feux.
Quelques secondes où les repères s'effritent,s'évanouissent.
La nuit s'installe dans ses draps sombres.
Douceur de satin noir.
Scintillements d'étoiles.
Lucioles suspendues dans l'immensité.
Seul un criquet ose profanner le silence installé.
Effronté au chant lancinant.
Berceuse de la nuit.

Bonsoir.........




 

Commenter cet article

Vero 09/06/2007 19:01

Le soleil qui se couche c'est la fête tous les soirs, mais la nuit ne l'est pas moins avec toutes ces étoiles qu'on ne voit pas dans notre hémisphère. J'adore la dernière photo. Véro

nathy 09/06/2007 11:30

Quel beau couché de soleil, magnifique !!!!!!!!Je reste pensive et admirative devant de telles choses !!!!Bisous, Nathy

:0038:@nne marie :0010: 08/06/2007 16:08

Encore une journée venteuse ! ! Raz le bol ! ! ! Bon vendredi et BiZouX du pays de Râ ! ! ! @nne marie

paola 07/06/2007 17:09

Tes photos sont absolument magnifiques ! j'adore ces couchers de soleil, merci de me faire rêver...

jean-marie (Lambert Palis) 07/06/2007 15:28

bonjour, Marie-Laure...véritable et beau poèmebelles photos...quel merveilleux voyagebisesjean-marie