Arrivée sur Bora Bora

Publié le par Marie-Laure


L'avion survole tout le lagon de Bora Bora avant d'effectuer son approche de l'aéroport.
On colle son nez sur les hublots.Yeux grands ouverts.
Le lagon de Bora est une pure merveille vu du ciel.Etonnement devant les camaieux de bleu.
La nature,généreuse nous offre toute une palette de bleu.Du bleu partout,ciel et terre,lagon et océan jouant chacun sur sa propre déclinaison.
Sur cette photo,vous avez un aperçu,bleu profond de la mer en premier plan,bande de motu faisant festons au turquoise du lagon que domine le volcan conique de l'île centrale.
Le ciel azur transporte quelques nuages égratignés par le sommet de la montagne endormie.
Des grappes de bungalows s'éparpillent sur les motu en bordure de plage

L'avion se pose sur le petit aéroport,une piste,une seule,amménagée sur un des motu qui couronnent l'île.
Les bagagistes sont déjà en attente.
L'aéroport est de construction locale,entouré de bouquets de cocotiers,musique et fleurs vous accueillent.
Vaste salle ventilée où des presentations florales et végétales tachent de couleurs les parois de bois.
Des fleurs,partout,même les toilettes sont parsemés de fleurs,les comptoirs offrent des corbeilles de tiare et les parfums s'emmèlent parcourant les halls pours s'évader vers le lagon.
La particularité de l'aéroport est qu'il est nécessaire de prendre aussitôt un bateau pour rejoindre l'île de Bora Bora proprement dite.

Voilà,vous êtes installés sur la navette qui dessert l'aéroport et effectue les rotations entre ce dernier et l'île du centre.
Un petit embarcadère s'ouvre largement sur le lagon,il est  portégé par des tiki de pierre,l'un d'entre eux garde l'entrée sous les deux cocotiers que la brise décoiffe.
La traversée de quelques dizaines de minutes permet de s'accoutumer aux eaux translucides.
Aux endroits plus profonds,la surface prend une teinte plus sombre pour redevenir turquoise laiteux dés que le fond devient sablonneux.

Quelques minutes entre ciel et mer.
On se tient à la rambarde,le regard plongé dans les eaux claires.
Peut-être q'un groupe de dauphins viendra nous souhaiter la bienvenue?
Peut-être qu'une raie paresseuse étalera les ailes de ses larges nageoires juste sous la surface?
On espère,on attend,mais la ronde des motu couronnant le lagon vous attire,on distingue un fare caché entre les troncs de cocotiers,un ponton où se balace une pirogue au bout de son amarre.
Un jet ski tressaute en traversant la trainée d'écume laissée par notre embarcation.
La voile rouge et blanche d'un kite surf troue le ciel tandis qu'un voilier rejoint tranquillement le port.

Nous voiçi rentrant dans le port de Bora Bora,Vaitape.
De longs fare aux toits de pandanus hebergent le syndicat d'initiative,les stands d'artisanat et le comptoir de la navette.
Lors de l'arrivée de cette dernière,l'esplanade n'est que bousculade.Les bus,les taxis et les véhicules des differents hotels venant accueillir les touristes s'égayent près des pontons.
En quelques minutes,le port se vide,les voitures disparaissent et la navette repart,laissant le silence et le calme.

Dans un prochain article nous visiterons le petit bourg de Vaitape.
Ballade dans un village perdu du Pacifique.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-marie 21/04/2007 13:45

bonjour,Magnifique, il ne manque que le parfum du tiare...amicalementjean-marie

Marie-Laure 21/04/2007 20:46

Ia oranacontente que la promenade te plaise.Le parfum,oui,le parfum t'emmène réellement en voyage!Comme le blog d'Anne -Marie et ses parfums d'Egypte.Amitiés Marie-Laure

Mimisan 20/04/2007 13:34

Tu réveilles des souvenirs vieux de 14 ans...Je confirme, l'arrivée en avion à Bora-Bora est superbe...Bisous

Marie-Laure 20/04/2007 20:53

Ia oranaOui l'arrivée est sublime,impression de toucher le BEAU des yeux.Malheureusement,on ne retrouve pas ce sentiment à terre,le lagon est très beau,mais en atterrissant,on a perdu des parcelles du tableau que l'on avait découvert pendant le survol de l'îleAmitiésMari-Laure