Les vestiges sacrés

Publié le par Marie-Laure


Les vestiges anciens,les Marae.

Ces lieux chargés d'histoire sont la répresentation matérielle de la religion ancestrale.
L'île de Raiatea,île Sacrée est le berceau de la civilisation polynesienne.
Sur la cote au sud,s'étend le grand marae royale,celui de Taputapuatea(prononcer le u en ou,le e en é et en langue tahitienne,toutes les lettres se prononcent individuellement).
Le Marae est sanctuaire sacré,siege du pouvoir,de la magie de la communion avec les dieux,les ancetres.
Endroit Tapu(tabou).
Face à la mer,les pirogues venant de tous les archipels pour les célébrations pouvaient aisément y accéder.
Toutes les îles habitées abritent de tels vestiges,au bord de mer,accés à l'immensité océane ou dans les vallées à flanc des volcans,écrins végétaux,et même parfois le marae est niché sur un motu.
Les tiki,image de pierre,image mystérieuse et mystique,tiennent l'espace sous leurs yeux globuleux.
Tout autour du site,les montagnes dressent leurs pics volcaniques,domaine des dieux,enfer et paradis.
Les morts se rapprochaient du divin en se faisant enterrer ou déposer dans des grottes à flancs de montagne.
Retraite dans le coeur des vallées.
Aujourd'hui encore,ces sites mortuaires sont jalousement gardés.IL faut un guide car aucune piste,aucune indication,la végétation engloutit les lieux,les protégant des agressions.
Une autorisation est également nécessaire car vous devrez traverser des terrains privés.
Les ancètres dorment encore sous les voutes de pierre,cranes aux yeux vides fixant la roche dans l'attente de partager l'éternité.
Les photos que je vous propose sont celle du Marae Arahurahu.
C'est l'un de marae les mieux conservés et rénovés de Tahiti;
Il faut prendre une petite servitude au PK 22,5,allée de terre et de pierre.On débouche sur un parking sauvage.Grands arbres baissant leurs branchages jusqu'au sol,bouquets de fleurs d'alpinia.
L'esplanade,grande aire recouverte de dalles de pierre de lave noire.
Des petits tiki ,grimpés sur des troncs ,montent la garde autour du lieu sacré.
Lieu de culte bien sur,mais il était utilisé pour se concerter,les guerres,les évènements importants de la chefferie,le pouvoir et ses représentants s'y préparaient. 
Autrefois,les prètres,dans leur tenue de cérémonie officiaient parmi ses humains de pierre.Les intermédiaires de Dieux,drapés dans un tapa blanc,des colliers de nacres et de coqillages autour du cou,la tète ceinte de bandeaux de fleurs,de feuillage,de perle ou de nacre,levaient les bras au ciel ou toisaient la foule de croyants préssés devant l'autel de pierre.
Des sacrifices avaient lieu,humains parfois.
Offrandes prestigieuses parmi tant d'autres de fleurs,de fruits,d'objets.
Derrière,la végétation explose dans sa diversité.Un petit ruisseau coule en bas à droite,perdu dans les fougères et les buissons de fleurs.
La photo précédente vous montrait l'esplanade coté droit,sur celle ci vous voyez le centre et le coté gauche.
Un autre autel de pierre identique au premier,mais de moindre importance fait pendant près d'un petit fare au toit de pandanus,adossé au front de la montagne.
Ce large dégagement herbeux,entouré de nombreuses essences d'arbres et de fleurs,on trouve même des ananas,est la scène de nombreuses reconstitutions historiques.
Les ballets de Tahiti ont tourné des clips et séquences de leurs spectacles.
Certains de ces sites ancestraux ont été détruits,mais très souvent les religions nouvelles ont bati leurs églises sur leur fondation.
Des dalles gravées de pétroglyphes,animaux sacrés telle la tortue,se dressent,trouant l'herbe.
Le fare,toit de pandanus et murs de bambou,offre l'ombre et la fraicheur.
Le sol est recouvert de dalles de corail,des poteaux de bois soutiennent la charpente.
C'est le représentation d'une maison traditionnelle,aérée et ouverte vers l'extérieur.
Peut-être que les images symboliques des divinités étaient elles gardées à l'intérieur,comme dans une maison des dieux,naos en pleine nature.
Il faut avouer que le site est grandiose.Il se situe dans une large vallée s'enfonçant à l'intérieur de la montagne.
Hauts versants de part et d'autre capitonnés de végétation,s'élevant vers les sommets verts sombres baignés de soleil et couronnés de voiles nuageuses.
C'est un lieu pasisible,le silence est griffé par les cris d'oiseaux,des pailles en queue à brin blanc,bel oiseau blanc immaculé au bec jaune et patte bleutée,une longue plume file derrière lui,impression de cerf volant dans son vol haut dans le ciel d'azur.
Quiétude et tranquilité.
 





.

Commenter cet article

Mimisan 03/03/2007 17:46

Et  ces lieux qui furent sacrés ne sont pas toujours respectés maintenant…

Marie-Laure 03/03/2007 19:32

Les Polynesiens sont très protectionnistes pour ce qui touche les ancètres.Les missionnaires ont fait beaucoup de dégats lors de leur arrivée,mais la culture polynesienne a repris tout son essor,heureusement Amitiés

:0038: @nne marie :0075: 02/03/2007 11:46

   Bonne journée et bizettes de la mer rouge  @nne marie

Marie-Laure 02/03/2007 20:35

Ia OranaToujours au rendez vous Anne-Marie,merçi à toi.

Jean M. MalouriÚs (Lambert Palis) 02/03/2007 11:44

bonjour,très intéressant cet article.j'aime beaucoupje suis très heureux de connaître ton blogbonne continuationJMM

Marie-Laure 02/03/2007 20:33

Merçi pour ta visite,j'espère que mes prochaines ballades te plairont tout autant.A bientôtMarie-laure

:0038: @nne marie :0075: 01/03/2007 12:23

Merci pour cette découverte !  !Encore pas facile ce matin pour poster un commentaire ! ! ! ! Bon jeudi et bisous du pays de Râ,  
@nne marie

nathy 01/03/2007 10:49

Elles sont magnifiques ces photos, vraiment très belles.
Bisous, Nathy.
Merci pour ton commentaire sur mon blog au sujet de gamède mais moi je ne suis pas à la réunion, j'habite du côté de toulouse.

Marie-Laure 01/03/2007 19:33

Ia Orana,désolé pour la méprise.Tes photos et articles sur lé Réunion m'ont induit en erreur.Je dois avouer que je n'ai pas encore lu tous tes articles.Merçi pour ta visite.A bientôt NANAMarie-Laure