Le Pareo

Publié le par Marie-Laure


LE PAREO
Tout le monde connait le pareo.
Dans toutes les iles sous les tropiques,de l'Atlantique au Pacifique en passant par l'Océan Indien,cette bande de tissu est une pièce à part entière de votre garde robe.
Ce vètement,car cela en bien un a une histoire.
En Polynesie autrefois,avant l'arrivée des occidentaux,les vètements étaient confectionnés grace aux essences végétales.
Les palmes nattées ou tressées,certains feuillages permettaient de réaliser des jupes de fibre.
Mais une variété d'écorce d'arbres,l'arbre à pain,par exemple ou le banian, il faut choisir des arbres assez jeunes car il est nécessaire de fendre l'écorce et de la décoller,peut avoir une utilisation vestimentaire.
Si l'arbre est trop agé,ce procédé n'est pas possible?
L'écorce,assouplie par un bain,donne une fois martelée longuement sur une pierre à l'aide d'un frappoir de bois dur et bien raclée,une feuille pouvant être travaillée.
Plus la bande d'écorce est frappée,plus elle s'étire et vous pouvez ainsi obtenir une bande suffisamment large pour un pareo.
Ce tissu végétal(tapa)de coloration blanchatre au beige était agrémenté de motifs réalisés en trempant des feuilles,des fleurs dans une teinture végétale et apposés sur le tissu.
L'arrivée des cotonnades sur les marchés polynesiens  a remplacé cette étoffe,mais les femmes ont continué d' orner ce nouveau matériau de ces mêmes motifs floraux.
Maintenant vous n'avez que l'embarras du choix,les couleurs ,les dessins sont légions.Les tableaux de Gauguin sont largement copiés ou servent de base à de nombreux motifs,les poissons,les dauphins tortues et autres habitants du lagon sont bien sur très prisés.
Cependant l'inspiration de la flore reste une constante.
La fleur la plus représenté sur les rouleaux de tissu à pareo est l'hibiscus.

L'hibiscus rouge,la fleur la plus répandue,agrémenté de son feuillage bicolore comme celui de la photo ou vert profond.
Buissons colorés surgissant des haies,fleur piquée dans les chevelures des vahine,touche vermillon des colliers .
Le tissu végétal originel,le tapa est toujours à l'honneur.Dans un article précédent sur l'artisanat des îles Marquises,il en était question.
Il sert de support à des tableaux,support écru,naturel,imprimé à la main de motif à l'encre noir.Motifs géométriques,stylisations de tiki ou de raies,tortues ou autre animal aquatique.
Technique ancestrale.
Les mamas,les femmes d'expérience,d'age mur,entretiennent ce savoir faire avec passion.
Le pareo est un vètement aussi bien féminin que masculin.Les hommes l'utilisent pour se confectionner un genre de culotte en  le passant entre les jambes et en l'enroulant autour de la taille,ou tout simplement en version jupe,nouée autour des reins.
Au féminin,il existe une grande diversité de nouer le pareo,et des accessoires commes des boucles,des broches donnent d'autres variantes.
Dernièrement,une exposition des vètements polynesiens à travers les siècles a eu lieu à la mairie de Papeete.
Des merveilles!
Un défilé de mannequins de tous les ages et de tous les styles permettaient d'admirer ces oeuvres tissées.
Les missionnaires ont également laissé leur empreinte.
La robe missionnaire!
Une longue et large robe à manches longues couvrant la totalité du corps du cou aux chevilles.Pas tout à fait adaptée au climat,mais la bienséance et la pudeur avaient ce coùt!
Mais c'est une autre histoire!






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

:0010: @nne marie :0059: 28/01/2007 09:50

Petit coucou du matin ! ! Bises du pays des pharaons ! ! ! !      @nne marie

:0010: @nne marie :0059: 27/01/2007 18:44

Bonjour ! Pour couronner le tableau: ce matin nous avons eu une coupure d'électricité de 9H à 15H ! ! ! Bonne fin de journée et bizettes de la mer rouge ! !      @nne marie

Mimisan 27/01/2007 15:17

Je me demande si mon commentaire est passé ou pas...

Mimisan 27/01/2007 14:55

C'est vrai qu'il y a beaucoup de beaux imprimés très colorés, mais le tapa avait son charme aussi.Bon week-end