Tahiti in the rain !

Publié le par Marie-Laure




Fontaine des grottes de Maara

Tahiti in the rain
Il pleut,il pleut,il pleut!
C'est la saison des pluies,mais là c'est vraiment le déluge.
Depuis quatre ans,la saison des pluies était clémente.
Les nuages déversaient leurs fardeaux généralement la nuit.
Les journées restaient belles et ensoleillées.
Mais cette année,le climat a repris sa normalité.
La pluie tombe,sans discontinuer depuis 10 jours.
Ceux qui connaissent les tropiques savent ce dont je parle.
Ce genre de précipitation n'existe pas en France métropole.
Parfois,lors d'un gros orage,on a un aperçu.Ne dit on pas "il pleut des cordes" ou à la campagne,"il pleut comme vache qui pisse".
Et bien pour continuer dans cette charmante image champètre,les troupeaux entiers du seigneurs se soulagent en même temps!
On entend la pluie venir,les grosses gouttes éclatant sur les toits de tôle.
On l'entend,puis on la sent.
Odeur de terre et d'humus,arôme végétal avec un soupçon de sueur minérale.
Ces derniers jours,nous avons affaire à une grosse dépression.
Sans discontinuer,de jour et de nuit,les nuées s'ouvrent,les feuilles tombent et le vent les balaye rageusement.
Certaines routes sont inondées,les enfants et les passants,silouhettes en ciré jaune vif,pataugent dans les flaques.
Les rivières charrient des eaux gonflées et boueuses.Elles descendent des sommets,arrachant terre,arbustes,gravier.
Du haut des ponts,on assiste à cette furie liquide déferlant vers la mer.
Car toutes ces eaux,troublées,ocreuses et viciées terminent dans le lagon.
A l'embouchure des rivières,on constate un bouillon brunâtre et maculé de bave blanchâtre souillant les sables.
Entre plage et barrière de corail,ce receptacle aquatique a endossé un oripeau taché d'argile,de vase,émaillé d'innombrables souillures que sont les déchets de la montagne et plus grave les déchets des humains.
Une des conséquences de cette pluviosité est le manque d'eau potable dans certaines communes.
A Tahiti,l'eau est gratuite.
Elle  est captée dans les torrents naissant en montagne.Mais régulièrement les pluies souillent certains captages et la population doit aller se ravitailler aux fontaines.
Les gens arrivent en voiture,bouteilles et bombonnes dans des casiers de plastique pour faire le plein en eau propre à la consommation.
Des enfants vendent des bonbons mangue et parfois une roulotte stationne vous invitant à la gourmandise.
Mais ce ne sont pas tous ces désagréments qui chagrinent les polynesiens.
La télévision en a fait un gros titre.
Ce ne sont pas les risques d'inondation,ni les petits glissements de terrain.
Ce qui ennuie le plus,c'est la situation des touristes obligés de rester dans leur chambre d'hotel.
Un séjour a Tahiti est un gros budget.
Les touristes viennent du monde entier,souvent de très loin pour savourer les charmes de la Polynesie et de ses diverses îles.
Charmes émanant de la mer,du soleil et des activités qu'ils permettent.
Frustration de part et d'autres.Les tahitiens sont navrés de ne pouvoir faire découvrir les richesses de leur patrimoine.
Une précision,les agences de tourisme ne préviennent pas toujours qu'il existe une saison des pluies sous les tropiques,de novembre à avril.
Omission cruelle.
Oubli ,étourderie,manque de courtoisie certainement.
Donc un conseil,si vous envisagez un séfour renseignez vous auprès des sites polynesiens.



















Commenter cet article

Sophie 18/01/2007 19:17

Merci pour ces qqs minutes d'évasion quotidienne... maintenant que j'ai découvert ton blog, je ne manquerai pas d'y faire un petit tour chaque soir. merci et surtout continue. bisous

:0014: @nne marie :0010: 18/01/2007 14:56

Bon jeudi et gros bisous      @nne marie