Salon de l'Artisanat des Iles Marquises

Publié le par Marie-Laure



Un des stands du Salon de l'Artisanat des Iles Marquises

Pendant 10 jours,la Place Toata à Papeete a accueilli comme chaque année le salon de l'Artisanat des Iles Marquises.                                                         
Sur cette place,au centre,un long fare d'une trentaine de mètres divisés en stands.Tout autour d'autres batiments accueillent également les artistes.         
Chacun est recouvert de pandanus et décoré de gerbes de fleurs,en particulier des alpinias,les grappes rouges que vous voyez sur la photo à gauche, de feuilles de bananier et de cocotier tréssées.                                                   
La photo n'est pas d'une qualité exceptionnelle,mais elle donne une première image de l'Art Polynésien et en particulier celui des Iles Marquises.                
L'Art de sculper,de donner vie au bois.                                                          
La pierre est un matériaux très prisé.Pierre de lave,pierre étrange,grise ou orangée,pailletée d'éclats plus clairs ou pls foncés,tout est nuance et brillance.
Beaucoup de tortues de pierre parcourent les étalages,emblème mythique de l'océan.                                                                                                         Chaque pièce exposée est un aboutissement,une oeuvre à part entière.                                                                                                       
Je suis fascinée par ces objets.On peut admirer des plats,des coupes,des coffrets,des meubles tels que tables,bancs,coffres.                                        
Des lances de guerre,à la pointe en os,en rostre d'espadon,en corne.Des tikis aussi bien masculins que féminins,généralement représentés debout ou les genoux legèrement pliés.                                                                               
Des sculptures,parfois composées de racines aux formes particulières,agrémentées de cornes de vaches,de toupets de plumes ou de cuir.
Toutes ces objets sont d'une beauté lumineuse.                                              
Lumineuse car le bois a atteint une patine,un lustre extrème.La couleur du bois est réhaussée,exacerbée.Les détails sont minutieux,méticulleusement reproduits parfois sur toute la longueur d'une lance ou la totalité d'un meuble.                 
Certaines pièces se suffisent à elles même.Nudité complète,seules transparaissent les veines du bois.L'artiste présente une oeuvre aboutie dans sa plus totale simplicité.La texture et la teinte du matériaux mariées au talent de l'artiste suffisent à sa beauté.                                                                  
Certains stands offrent au regard les bijoux de nacre,de coquillages,et d'une infinité de matériaux connues des mains habiles qui les ont confectionnés.L'esthétisme est évident.L'ingéniosité le dispute à l'harmonie des couleurs et des matières.                                                                               
Sur la photo,on remarque sur le mur droit des tableaux,larges pages blanc écru ou se détachent des dessins couleur d'encre.Le support de ces toiles est prélevé sur un arbre,on enlève une couche particulière qui se trouve sous l'écorce.Le tronc est fendu dans le sens de la longueur,puis découpé en haut et en bas,puis délicatement on ote l'écorce dans sa totalité avant de tirer sur cette pelure qui travaillée donne la toile par elle même.Les dessins sont Polynesiens,et ceux qui connaissent le tatouage polynésien reconnaitront les motifs stylisés et emblématiques.                                                                   
Lors de la visite du salon,on peut également admirer l'aisance des vahinés a confectionner bouquets,couronnes de fleurs.Le parterre de ce stand est jonché de brassées aux couleurs éclatantes et brillantes.Le tiaré est roi,parfum envoutant et pourtant subtil se dégage des pétales blancs.                               
On parcourt les étals de Tifaifai.Les doigts de fée des vahinés,des mamas ont réalisées des prouesses.Couvres lit,draps,coussins,nappes,robes rivalisent dans une explosion de couleurs la aussi.Les Tifaifai sont des pièces de tissu très ouvragées.Par exemple,pour un couvre lit,généralement l'artiste utilise un fond uni,puis recoud par dessus des motifs découpés dans un tissu d'une teinte différent.Les dessins sont d'inspiration végétale le plus souvent,mais tellement variés et délicats,voir ciselés que l'on reste admiratif devant la prouesse de cesdames.                                                                                                     
Les tressages occupent une place importante,paniers,chapeaux,tapis,nattes,le tressage est un art en Polynesie.Variétés des motifs,on peut comparer aux ouvrages au crochet,diversité des points,originalité des motifs.Certains tapis de sol sont de purs chefs d'oeuvre,tant par leur surface que par la difficulté de leur réalisation.                                                                                       
Tous ces artistes sont très disponibles pour expliquer,montrer,renseigner.On sent le plaisir qu'ils ont eu à éllaborer,concevoir et finaliser les pièces qu'ils présentent.                                                                                                   
Respect total.                                                                                              
Ils nous offrent une partie d'eux même.Ils partagent,donnent,offrent une partie de leur âme.                                                                                       
Générosité.                                                                                                  
Merçi.



Commenter cet article