Mon père me tenait par la main Chapitre 1 suite

Publié le par Marie-Laure

_Maman,appelle Véro.
Véronique est ma soeur.
Ne restes pas seule.
Expliques lui,dis lui de venir auprès de toi.
Ma mère n'est pas d'une santé sans problème.
Je crains pour elle.
_Dis à Véro de venir quelques jours.
Je l'embrasse,la rassure comme je peux,comme je le sens.
Je rappelle bientôt.A tout de suite.
Appelle Véro.Je te rappelle.
On finit par se quitter,comme si mettre un terme à notre conversation pouvait avoir une influence pour mon père.
Il est relié à nous par la pensée,il est présent quand nous parlons.
Si on arrète la communication,il s'évanouit!
Nous avons raccroché

Je relève la tête.
Serge,mon mari m'interroge du regard.
Il faut que tu rentres.C'est mieux pour ta mère et ton père.
Bien sur,mais.....
Nous avons déjà nos billets d'avion pour rentrer en juillet,il faut effectuer un changement,tout de suite si possible.
Les garçons,Garry et Steve passent le BAC à la fin de l'année.Ils sont scolarisés en Guadeloupe,il faut donc que Serge reste pour assumer.
Je vais prendre l'avion seule,une séparation,un déchirement.
Serge et moi avons la jouissance de vivre en osmose,en puzzle,en harmonie,en amour.

Direction l'agence de voyage,le changement de billet est possible,place disponible,mais le prix d'un demi billet en supplement.
Départ dans deux jours.
Retour à la résidence.
Je rappelle maman,il est tard pour elle.
Décalage horaire,6 heures en plus.
J'arrive!
Date et heure.Aéroport de Saint-Exupéry,aéroport de Lyon.
Demande à Jojo de venir me chercher.
Georges en vérité,le plus jeune frère de mon père.

Deux jours à attendre!
Deux jours d'angoisse,angoisse de ne pas savoir.
Comment va Papa!
Je téléphone à maman régulièrement,elle a réussi à dompter ses larmes.
Les nouvelles,il n'y a pas des nouvelles.
Il faut patienter aussi de l'autre coté de l'Atlantique!
Les heures défilent au même rythme,décalage horaire ou pas!
Il me semble que maman ne pose pas les bonnes questions.
J'ai tant d'interrogations,je voudrais comprendre,le malaise,la chute,la perte de connaissance,les séquelles,oui les séquelles,la vraie gravité.
Le doute me perfore le cerveau,un doute de plomb....et si sa vie était réellement suspendue.
Si la mort avait déjà commencé à lui rendre visite,histoire de se familiariser avec ce nouveau visage.

Serge tente de me détendre.
Tu verras sur place.
Ta mère ne sait peut-être pas s'expliquer,tu sais sa tendance à dramatiser quand il s'agit de ses proches.
Tu pourras discuter avec les médecins.
Discuter!
Un caillot de sang a bouché une artère qui va au cerveau!
Ca,c'est du concret!
Quels dégats a t il occasionnés,sont-ils irréversibles?
La danse des questions recommence.
Une seconde certitude,le coté droit est paralysé!
Encore des doutes,paralysé momentanement ou définitivement!
Peut-on espérer?
Serge distille ses paroles rassurantes,mais je sais qu'il est aussi affecté que moi et qu'il veut se convaincre.
Je n'arrive pas à réfléchir correctement.
J'ai l'impression d'être enserrée dans un corset et je sens que Serge est dans le même état.
Garry et Steve savent maintenant et dans le bungalow,chacun regarde l'autre avec compassion.
Que dire,que faire!
C'est lancinant,on a envie de jurer,de hurler.
Le cri,crier pourrait nous libérer ou au moins nous soulager!

Dans la résidence hotelière où nous séjournons,tout le monde se connait.
Les personnes que nous cotoyons régulièrement ont compris qu'un évènement grave nous avait touché.
Nous avons expliqué.
Mon dieu,chacun a sa petite histoire à raconter
Chacun connait un"cas"identique,mais on ne nous relate que ceux qui ont connu une issue acceptable.
Nous ne sommes pas dupes,mais cela nous apparait comme une trouée d'espoir.
Bien sur,certains malades n'ont pas retrouvé leur mobilité,parfois l'handicap reste très lourd,mais la vie est là,l'être cher est présent.
Je me raconte des scénarii,j'envisage la convalescence,l'organisation qu'elle réclame.

Le visage de Papa télescope mes grandes idées.
Et lui,que peut-il penser?
Se voir dans un fauteuil!
Dépendre d'un tiers!
Se sentir un légume!
Je le connais trop pour savoir déjà sa réponse.
Jamais!
Jamais dans ces conditions!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article