A l'ombre de Moorea

Publié le


comment-partir1.jpg

comment-partir2.jpg



 




























Vous avez été très nombreux à venir entre mes pages chercher des renseignements sur le drame d'Air Moorea.
J'ai hésité à revenir sur cette tragedie,car je trouve impudique d'en parler alors que tant de gens sont dans la peine.
Mais les nouvelles en métropole restent très succintes et maintenant que le choc de l'annonce est passé,les commentaires sont pratiquement inexistants.

A ce jour,il reste toujours six personnes disparues,englouties avec les reste de l'avion et non quatre comme l'affirment de nombreux médias.
La boite d'enregistrements des bruits dans la cabine de pilotage,conversations,bruits des moteurs,a été repéré à 480 m de fond dans un relief accidenté grace au travail conjugué des agents du BEA(bureau des enquètes aériennes) venu de métropole avec le ministre Monsieur Estrosi et le personnel sur place .
Des sondeurs ont quadrillé la zone pour le localiser et obtenir un aperçu en trois dimensions de cette portion de fond marin. 
Les moyens dont dispose le territoire ne sont pas adaptés pour effectuer des recherches à cette profondeur d'où cette attente qui remet à plus tard la suite des recherches sur zone.
Un navire de la société Alcatel,"L'ile de Ré",en provenance de Nouvelle Calédonie,permettant la descente et le controle d'un sous marin de poche type "Ulisse"est attendu sur zone ce week end.
Dés lundi ce navire sera sur zone.
Il sera en mesure de récupérer cette boite témoin et ainsi par son analyse de connaitre peut-être les causes de cet accident pour le moment toujours  incompréhensibles.
Les pécheurs,premiers témoins du drame,acteurs d'une remarquable action de sauvetage ont été décorés pour leurs actes courageux.Sans eux les quatorze victimes n'auraient certainement pas pu être rendues à leurs familles.Ils restent encore très marqués par leur participation et leur détresse est flagrante.
Le choc de cette tragédie est passé,mais il est très difficile,voir impossible d'oublier et les familles des 20 passagers du twin otter  accaparent les pensées.
N'importe qui à Tahiti ou Moorea aurait pu être dans ce vol.
Nous nous sommes tous rendus à un moment ou un autre sur l'ile soeur.
Jusqu'à présent,prendre l'avion était une banalité.Le territoire de la Polynesie s'égrenne sur une surface immense,comparable à l'Europe toute entière et le moyen de locomotion le plus pratique,le plus rapide et le plus sur est l'avion.
Depuis l'accident,si les touristes continuent à fréquenter les vols sans état d'âme apparent,il n'en est pas de même pour les polynesiens qui pour l'instant privilégient le bateau,du moins entre Papeete et Moorea.Tout le monde connait quelqu'un qui a disparu où la famille de ceux ci.
Le haut commissariat centralise l'aide,le soutien aux familles,ainsi que les recherches.
Le ministre de l'outremer,Monsieur Estrosi est venu rendre hommage,soutenir et assister à un office religieux qui a rassemblé des milliers de personnes.
Je ne vous donnerais aucun détail sur les photos parues dans la presse locale.
La dépèche de tahiti a édité le 17 aout dernier,un numéro hors série pour rendre" hommage aux victimes et venir en aide aux enfants des disparus du fenua".
Je vous donne juste ces sites: 
http://www.tahitipresse.pf/
http://polynesie.rfo.fr/article167.html


Pour l'instant ,seul le soutien aux familles est important,mais tant que les six disparus n'auront pas été localisés,tant que les causes ne seront pas définies,les familles,les polynesiens resteront dans l'attente.

Publié dans Mes Petits Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christine de Bretagne Sud 30/08/2007 21:00

Iaorana e maururu de nous donner des nouvelles de l'accident d'avion. Ici, on n'en entend plus beaucoup parler. J'ai eu connaissance de ton blog par Sophie. Je suis très attachée à la Polynésie. Alors je vous souhaite un bon séjour. Nana. Christine

lasidonie 28/08/2007 23:11

c'est une tragédie qui m'a énormément touchée, j'ai pris cet avion bien des fois pour passer quelques jours à l'écart de l'agitation (déjà ) de papeete. Tu as raison chaque polynesien ne peut que se sentir atteint !

marie 27/08/2007 11:00

J'ai été très touchée en te lisant ce matin .Je vivais en Martinique quand un avion s'est écrasé en tuant des dizaines et des dizaines de martiniquais qui rentraient de vacancesJ'ai été choquée car en dehors de la douleur réelle des familles directement touchées on a parlé que d'argent ,de faire payer etc...Les personnes désirant faire la journée de deuil pouvaient prendre un jour de congé et ce jour là alors que les proches pleuraient lors d'une cérémonie grandiose et recueillies les plages étaient bondées comme jamais ,avec pique-nique et baffles jouant à fond du zouc .J'ai été très choquée mais c'est comme ça 

jean-marie 26/08/2007 19:27

très émouvant, ton poème, ma chère Marie-Laure...C'est vrai qu'égoïstement, en métropole l'émotion ne s'est pas beaucoup manifestée... mais je compatis sincèrement et je comprends que, comme vous utilisez  très couramment l'avion et comme vous connaissez  beaucoup de monde sur les îles, vous soyez très touchés et solidaires.Je t'embrasse amicalementjean-marie   

Tatiana :0010: 26/08/2007 18:45

SAlut,Il est vrai qu'en métropole on entend toujours les mêmes informations en boucle... En général, très succint.Merci de nous apporter ces précisions.Bonne soirée, TATIANA