L'arbre de la maison de la culture

Publié le

Tout près de la maison de la culture,un arbre.
Une arène de sable,des bosquets d'hibiscus et de pandanus l'entourent.
Il se dresse.
Tiki végétal.
Debout comme montant la garde.
Il écoute les chants,les orchestres qui répètent et se produisent dans l'enceinte du théatre à quelques pas de lui.
Il entend les spectacles divers qui animent la place Toata.
Chants traditionnels ou religieux.
Musique moderne ou folklorique.
Il est de toutes les représentations,de tous les échos.
Immense,sa haute stature frissonne parfois dans le vent du soir.

arbre-maison-de-la-culture.jpg
Je trouve cet arbre splendide.
Un arbre comme on en décrit dans les contes pour enfants.
Large puissant,étendant ses branches en longs bras feuillus.
Une chevelure fibreuse semble entourer son corps rugueux,cachant son tronc tourmenté.
Les enfants sont sages.
Assis sur des nattes sous le parasol de feuillages.
L'ombre du centenaire les couvre avec bienveillance.
On se prépare à raconter une histoire.
La bibliothèque est tout près,les enfants sont sortis pour écouter.
Ecouter les légendes,s'évader en des mondes féériques.
Et le grand arbre chevelu est cadre somptueux.
Une invitation au rève.


L'arbre a revètu sa parure de lianes.
Un peu comme les danseurs et danseuses évoluant sur le sable.
Il a mis son habit de fibres,ceinture végétale pendant le long de son corps noueux.
Les longues écharpes brunes se balancent sous la frondaison.
Les oiseaux nichent entre ces branches chuchotant dans les alizés.
Ils se pourchassent et s'éparpillent dans les mille cachettes des ces nids suspendus.
Le soleil éclabousse la place et le parking juste de derrière.
Mais l'arbre occupe tout l'espace,indifférent .
Ses guirlandes pendent comme coiffure de rasta.



Les rayons de soleil traversent le feuillage comme aiguilles perçantes.
Les feuilles jouent dans l'ombre et la lumière.
L'arbre lève ses bras vers le ciel,étalant sa ramure décorée de mousse et de lianes comme celle d'un cerf trainant de longues herbes arrachées au passage.
Fantome d'un autre age,reflet d'un monde disparu.
La silhouette de l'arbre évoque un sage  d'un autre temps,silhouette d'un prètre des cultes anciens dans sa robe de roseaux et de niau séché.
Les oiseaux ont cessé leur ramage.
Les enfants ont fait le silence autour du conteur.
L'histoire commence.......


Commenter cet article

Véro 07/08/2007 12:17

Merveilleusement décrit et superbement photographié. Cet arbre devient une vedette sous ta plume et ton objectif. Véro

jean-marie 27/07/2007 00:51

bonsoir, Marie-Laure... "auprès de mon arbre, je vivais heureux..."Des arbres comme celui-ci évoquent tant de choses et inspirent les poètes.il n'est pas seulement beau, pour nous il est étrange...bises amicalesjean-marie  

Mimisan 26/07/2007 10:03

J'adore les banyans!A Hawaii aussi ils me fascinaient. Il y en a un que j'ai filmé avec le tohu-bohu des oiseaux, il faudra que je le publie un jour :Dbisous de Tokyo

soleil51:0010: 24/07/2007 20:40

Il est en effet superbe !! Merci pour cette decouverte ! !  Bons baisers du Caire  @nne marie